"Le saviez-vous? "

 

 

Le Mustang

 

Le Mustang est le cheval sauvage classique du Far West. Rien ne capture plus l'esprit du Far West que ces Mustangs majestueux en liberté que l'on peut trouver dans certaines parties des États-Unis.

Ces chevaux fougueux donnent un aperçu de la vie au Far West. À certains égards, les Mustangs restent entourés de mystère, car ils continuent a se cacher des yeux du public.

Le Mustang est une race de cheval ( Et oui.... Le Mustang est bien une race de cheval reconnue et inscrite au registre des 1971, avec ses propres specificites) qui a tendance à être de petite taille, robuste et solide. Ils ont en moyenne une taille d'un metre 50 au garrot et dépassent rarement les 450 kilos.

Ils descendent des chevaux andalous, lusitaniens et berberes apportés par les conquistadors espagnols. Beaucoup de ces chevaux se sont échappés, ainsi que des poneys et des chevaux de trait amenés par d'autres colons européens.

 

 Les Mustangs  sont connus pour leur tendance à être exceptionnellement intelligents, en raison de leur ascendance sauvage.

Les chevaux doivent apprendre rapidement a survivre dans une nature sauvage et rude, et en raison de la sélection naturelle, ce sont  les chevaux les plus intelligents qui ontt le plus de chances de survivre.

 

Et c'est pour la meme raion, en raison de leur intelligence que les Mustangs percutent tres rapidement lors des seances d'entrainements.

 

Frank Hopkins,  qui a vécu dans les années 1800, expert du Mustang et qui a fait l'objet du film Hidalgo, a écrit à propos du Mustang :

"Le Mustang surpasse toute la race equine par son intelligence. Les Mustangs ont dû prendre soin d'eux memes et se proteger pendant des générations. Ils n'avaient pas de palefreniers  ou d'entraîneurs pour leur montrer quoi faire. Ils devaient forcer leurs destins ou être détruits. Certains ont été détruits dans le processus de la selection naturelle.  Mais ceux qui ont survécu étaient des chevaux d'une intelligence supérieure. Le Mustang sait parfaitement ce qu'est l'intelligence."

 

Bien que leur intelligence leur permette d'apprendre vite, cela veut aussi dire que le Mustang peut s'ennuyer tres facilement. Repeter constamment les exercices d'entrainement avec un Mustang se traduira automatiquement par un cheval qui sera moins disposé à travailler.

Cela signifie également que vous devrez constamment innover et surpasser leur intelligence si vous voulez garder leur esprit occupé.

Les  Mustang  peuvent être apprivoisés et montés comme n'importe quel cheval. Cependant, le processus prendra plus de temps s'ils viennent directement de la nature - plutôt qu'élevés en captivité - car ils ne sont pas habitués à la presence humaine.

 

Contrairement aux  chevaux domestiques, les Mustangs n'acceptent pas tous les chevaux dans leurs troupeaux. Ils peuvent les refuser completement et definitivement ou il leur faudra du temps pour  "accepter" un autre cheval.

 

Les Mustangs sont capables de creer leur "propre famille"" ils creent des liens tres fort avec d'autres chevaux avec lesquels ils vivent et forment un "groupe familial:".

Ils peuvent aussi devenir protecteurs de leurs compagnons de troupeau, ne permettant pas aux autres chevaux de s'approcher d'eux.

Tres sensibles, ils sont  capables de créer des liens  extremement forts avec leurs cavaliers que  l'on ne voit pas chez les autres types de chevaux.

Une fois ce lien cree, le Mustang fera à peu près tout pour vous. En revanche, il faudra du temps pour qu'un Mustang apprenne a vous faire confiance.

 

Les Mustangs sont aussi très sensibles à leur environnement et  plus réactifs à certains moments de la journée. « Par exemple, en raison de leur instinct de survie, les Mustangs ont tendance à être un peu plus sensibles au crépuscule.  Car dans la nature, le crepuscule est le moment où les prédateurs sont de sortie."

 

Un Mustang peut survivre avec seulement 450 a 900 grammes de nourriture par jour dans la nature, parcourir jusqu'a 50 kilometres par jour pour de l'eau ou de la nourriture.

 

Les Mustangs ont des sabots en acier : ces chevaux parcourent fréquemment de longues distances, c'est pourquoi leurs sabots sont plus  durs et plus durables que les chevaux domestiqués.

 

La plus grande population de Mustangs se trouve dans l'État du Nevada, plus de la moitié des Mustangs en liberté se trouvent au Nevada.

 

Les cow-boys avaient l'habitude d'attraper, d'apprivoiser et de vendre des mustangs a l'epoque du Far West - dans les années 1850 à 1900 environ.

 

Ces cow-boys étaient appelés "coureurs de mustang"( Chasseurs de Mustangs).

 

Les Mustangs sont d'un naturel extremement curieux, et ont souvent la bouche très active: ils sont par exemple connus pour pouvoir se détacher tout seul,  lorsqu'ils en ont assez d'etre attachés.

 

Ils peuvent également devenir destructeurs s'ils s'ennuient, utilisant leurs lèvres et leurs dents pour démonter et démolir tout ce qu'ils peuvent atteindre.

Le temps et la patience ainsi que le debourrage adequat   pour les Mustangs sont le chemin sûr et direct de  son cœur.

La loi Wild Free-Roaming Horse and Burro Act adoptée en 1971 a rendu illégales la capture, la blessure ou la mise a mort de Mustangs. Les Mustangs sont des animaux proteges.

Il y a actuellement plus de 70 000 Mustangs en liberté aux États-Unis, selon le programme America's Mustang.

 

Le nombre de Mustangs a considérablement diminué au 20e siècle lorsque les Mustangs etaient tués ou capturés pour diverses raisons, notamment pour servir de nourriture humaine et canine.

Il y avait environ 2 millions de Mustangs parcourant le terrain nord-américain en 1900; en 1971, leur population a  été réduite à seulement 17 300.

 

Les Mustangs et les Burros ont ensuite été protégés sur les terres publiques, en vertu de la loi sur les chevaux et les burros sauvages en liberté.( Loi Wild Free Roaming Horse and Buirro Act de 1971)

Le Congrès Americain a surnome le Mustang  « Symbole Vivant de l'esprit historique et Pionnier de l'Ouest ».

 

Regardez : La bande-annonce  de Nevada ( Titre original: The Mustang)

https://youtu.be/k2a-KSOCIeY

 

 

 Le Burro

 

 

Les burros font partie de la famille des chevaux, les équidés. Originaires d'Afrique, ils ont été introduits dans le désert du Sud-Ouest par les Espagnols dans les années 1500. (Le mot « burro » est dérivé du mot espagnol « borrico », qui signifie âne.)

 

Aujourd'hui, la plupart des ânes sauvages d'Amérique résident en Arizona, où ils sont présents depuis 1679, lorsque le prêtre jésuite Padre Eusebio Kino les a amenés à la mission espagnole de San Xavier del Bac près de ce qui est maintenant Tucson.

Le Burro a accompagné les explorateurs et les pionniers lors de la conquete de l'Ouest Americain. Alors que bon nombre de pionniers et d'explorateurs  perdirent la vie, suite aux conditions de vie extremement difficiles de l'Ouest , leurs anes, eux, leur survecurent.

Durant la ruée vers l'or du XIXe siècle, les burros étaient principalement utilisés dans le sud-ouest comme bêtes de somme pour les prospecteurs. Ils etaient utilises sans relache pour transporter des fournitures, du minerai, de l'eau et des machines aux camps miniers.

À la fin du boom minier, beaucoup d'entre eux se sont échappés ou ont été relâchés, et avec leur capacité innée à survivre dans les conditions les plus difficiles, des troupeaux sauvages se sont finalement formés et ont prospéré. 

Les burros sauvages ont de longues oreilles, une crinière courte et sont disponibles dans une variété de couleurs, du noir au brun en passant par le gris et le rouge rouan, le rose et le bleu.

La coloration la plus courante est le gris avec un museau blanc et un ventre blanc.

Les burros sauvages mesurent en moyenne  1.10 metres et pèsent environ  230 kilos a maturite.

Les burros mâles sont appelés jacks tandis que les femelles sont appelées jennies.

Les ancêtres africains des burros ont évolué en deux groupes qui se distinguent par leurs marques:

- L'âne sauvage de Nubie a une bande dorsale et une bande horizontale sur les épaules, formant une croix.

- L'âne sauvage de Somalie a des rayures sur les pattes. Ces marques anciennes sont encore visibles aujourd'hui sur les ânes sauvages et les ânes domestiques.

Les burros sauvages ont un besoin en protéines inférieur à celui des chevaux sauvages et un système digestif robuste qui peut briser la végétation du désert ( mesquite tree..) et extraire efficacement l'humidité.

Ils mangent une plus grande variété d'espèces végétales que les chevaux sauvages et peuvent rester longtemps sans boire.

Ces traits permettent aux burros de survivre - et de prospérer - dans des conditions désertiques extremement  difficiles où l'eau et le fourrage sont rares.

Les burros sont des animaux très intelligents.

Bien qu'ils puissent courir presque aussi vite que les chevaux, face à un danger potentiel, les burros ont tendance à évaluer une situation avant de s'enfuir, contrairement aux chevaux sauvages.

Les burros peuvent se défendre avec leurs puissants coups de pied (pattes avant et arrière), et leur tendance à tenir bon contre les menaces potentielles pour eux-mêmes et leurs territoires établis (domiciles).  Ils sont  d'excellents animaux de garde! 

Dans la nature, les burros américains ne présentent pas la structure de bande ou le comportement de troupeau des chevaux sauvages.

Des carangues individuelles jalonnent des territoires autour des sources d'eau et les seuls groupes stables sont les femelles et leurs poulains.

Selon le Dr Patricia Moehlman, experte en ânes sauvages d'Afrique et présidente du Groupe de spécialistes des équidés de l'UICN, cela est dû en grande partie à la rareté de l'eau dans les habitats extrêmes où les burros survivent aujourd'hui.

En revanche, dans les zones de disponibilité en eau, les burros sauvages formeront des groupes de harem stables à long terme de femelles liées et d'un ou plusieurs mâles, similaires aux chevaux sauvages.

Les Jennies ont un poulain par an. Les naissances peuvent avoir lieu toute l'année, mais culminent en mai, juin et juillet. Lorsque le BLM ( Bureau Land Management: agence federale qui gere les terres aux USA, afin de garantir et promouvoir sante, equilibre, diversite des especes et ressources vegetales et animales) a effectué son premier recensement des chevaux sauvages et des ânes en 1974, il y avait environ 15 000 ânes sauvages parcourant l'Ouest. (Rappelez-vous, le Congrès déclarait a cette epoque que les burros "disparaissaient rapidement de l'Ouest américain".)

Aujourd'hui, il reste moins de 9 000 burros. Comme leurs cousins ​​les chevaux sauvages, les burros de l'Ouest ont été rassemblés en masse, souvent pour faire de la place au pâturage du bétail, à la chasse au gros gibier et à d'autres utilisations commerciales de ces terres publiques ( or, les burros ne sont pas en concurrence avec le bétail pour le fourrage,ils ont des préférences alimentaires qui chevauchent celles des moutons, y compris le mouflon d'Amérique).

C'est le probleme qui se pose aujourd'hui aux Etats Unis aussi bien pour les Mustangs que pour les Burros. La priorite semble etre donnee aux troupeaux de vaches destines a l'alimentation, et aux ranchers.

Au detriment des Mustangs et des Burros qui ont occupe ces terres bien avant les Ranchers et les troupeaux de vaches.

Les burros sauvages sur les terres du National Park Service (NPS) ne sont pas protégés par la loi fédérale et ils ont fait l'objet d'efforts d'extermination dans les zones NPS telles que le Grand Canyon et la Vallée de la Mort.

 

 

 

BLM Freezemark:BLM Freezemark:

 

Politique d'utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies pour stocker des informations sur votre ordinateur.

Acceptez-vous l'utilisation des cookies ?